Dimanche. On dit merci

Moi, en tous cas.

Un grand merci global à tous ceux qui s'échinent

Pour que ma vie soit belle

Et yen a même dans le tas qui ne me connaissent pas

Merci à toi pour qui c'est peut-être dimanche, peut-être pas.

les_iles.jpg


grand_vent_dans_la_coiffe.jpg
Cette bigoudène est restée sur le mur un bon mois, résistant aux vents, aux passants, il n'y a pas eu de grande marée, faut dire. je l'ai rentrée à l'atelier, ex star de l'été, beaucoup photographiée, quelquefois redressée par une main compatissante.
Tois je sais pas mais moi j'ai plein de boulot, majoritairement agréable, et mon état de santé est conforme aux normales saisonnières.

Voilà tu sais tout pour aujourd'hui ce que tu as besoin de savoir sur moi. Et toi? bises Y.

C'est quoi tous ces commentaires à la con sur la polenta du jour?

On dirait une invasion de termites, ou de la pub pour je ne sais quoi. Je ne cliquerai pas. Bon, ce n'est pas du tout ça que je voulais dire.

Bonsoir, d'abord, et merci de venir, ou de revenir, on est déjà loin du dernier billet.
J'espère qu'entretemps tu as pris et donné du bon temps, moi pareil

C'est pas que je n'avais rien à dire, c'est que j'étais dans le non virtuel.
Ce genre-là: P7050068.jpg
Et aussi ça:P7250013.jpg

Mon chat joue avec la tempête, bien à l'abri il se fait des scénarios échevelés puis il s'arrête net pour se lécher. Ben oui, j'ai un chat et il m'a. On s'a depuis presque un mois, je fais un bruit de baiser pour l'appeler, c'est son seul nom.
Ça c'est moi chez moi. C'est pas grand mais c'est modulable. je suis allée chez IKEA cet après-midi, je me suis dit je peux faire faire ce que je veux plus près, finalement.
Je ne sais pas ce qu'ils ont comme VMC dans leur partie expo, mais c'est insupportable et personne n'a l'air de le remarquer. à part ça P6240024.jpg
D'autres photos de mes vacances?
P7250037.jpg (Ça souffle fort, dehors, c'est grande marée demain, tout bouge et c'est la nuit) J'ai fait un truc important pour moi ce matin, et j'ai senti que c'était réussi, je suis contente. Voilà, je vais au lit. Y.

une image pôur les musiciens.

Et rien de texte j'écris avec des moufles.
arbre_musiciens.jpg

47

des photos

le cosaque unijambe



ça soufflait vraiment fort, ce jour-là, mais ça tenait, je n'étais pas peu fière de l'effet. naturellement, en photo, c'est pas pareil. Après c'était les grandes marées, tout a été balayé/ j'aurais aimé retrouver le pinceau, il était presque encore bon.

là aussi
Pas encore commencé mes papiers, ça craint. Bzzz Y

L'almagnaque à Mémé

Janvier s'achève, fini le rêve

Fais ta compta de quatre années

Profites-en pour arranger un peu ta maison

"Mes locaux"

on dirait l'appart' du héros, dans "le grand bleu".
No life, que des trucs de boulot partout.

En plus crade parce que je mange là aussi parfois. Si je bossais comme ça tous les mois

je finirais par payer des impôts.

Les heures de bénévolat sont-elles déductibles?

Janvier, découvre Dan Fante, aies un grand un gros un beau coup de jalousie pure pour lui.

Février, prépare ton été. Parce que des gens sérieux le font à ce moment-là et qu'ils ne pensent pas tous à toi.

Mammig m'a encore sciée aujourd'hui. Elle nous sort coup sur coup deux chansons de son enfance qu'elle ne nous avait jamais chantées. Dont une vraiment très belle. Du coup mon projet d'album reprend corps. La fin du monde attendra.
pas d'image disponible pour le moment Bzzzzzz Y.

saluts du fond du trou du cul du monde

Bonjour Toi! Tu es resté bien patiemment là, à attendre un nouveau billet depuis septembre, et on est déjà en janvier,
félicitations!
J'espère que tu n'es pas trop ankylosé, et si tu es parti j'espère que tu vas revenir.

Pourquoi?

Eh ben, euh, c'est vrai, tu me diras, pour ce que c'est intéressant. Je ne raconte pas grand chose, je ne crée pas de polémique, je comprends à peine ce que j'écris, et les trois quarts du temps je ne suis même pas là.

Ben faut croire que j'ai plus besoin de toi que toi de moi, et c'est aussi bien comme ça.

à part ça, des rimes en "Asse" pour joint de culasse

des rimes en "Affe" pour urssaf (pas le chien, le vrai)

des rimes en 'ouffe' pour rigoler

des rimes en "zique pour bien bosser"
des rimes en "ise" pour te dire à demain Y.

voeux_associes.jpg

Pensées de rentrée

Ai-je bien profité de l'été?

Vais-je bien profiter de l'hiver?

Pendant que mes 127 mails en retard se chargent péniblement, je prends l'ampleur de ma tâche. Pense que je vais devoir DE MON PLEIN GRÉ m'enfermer au frais et me colleter toutes mes factures, mes dossiers administratifs, tout ça. OUIN OUIN, OUIN, c'est la cornemuse éplorée obligée de gagner des sous pour rassurer sa mère et garder son confort, plains-moi, ô heureux être qui n'a pas à s'empêcher de regarder la mer alors que c'est précisément ce qu'el a envie de faire. j'ai faim, en plus, alors t'as qu'à voir.

Patrick a repris le boulot ce matin, je me sens concernée mais pas trop impliquée.

Et toi, ça se passe comment chez toi?

J'ai fait un autoportrait ce matin.

Une photo, j'ai pas le temps, j'ai du vrai travail à faire.

Bises rogues

Souffle rauque

Bure virginale
Encore trop de vent pour les bulles, de toutes façons.
Progrès manifestes et néanmoins modestes en yukulélé.

Rebises avec des gentillesses
Y.

la vie en roulettes

Bonjour,toi, d'Agde et de Rimousky, merci pour les messages, pour toi un joli soleil matinal un ciel d'un bleu délicat, une gamme au bandonéon, un jour de travail ordinaire. Le troc c'était une bonne tranche d'utopie grandeur nature, un boulot de géant, peu de sommeil et le plein d'énergie bien orientée, je te raconterai mes trocs quand on se parlera, si tu veux. à part ça, mon amoureux et moi on se lâche pas d'une demi-semelle, et ça me plaît bien. bises, je crois que j'ai un truc à faire. Des photos la prochaine fois? Tiens, voilà Marion Bzzzzz

52

Bon, ben

Je mets à jour, bonjour, sans trop y croire, bonsoir, le premier qui passe par là une grosse bise aura

et s'il laisse un commentaire

Je lui lécherai pas le derrière,

Mais ça me fera plaisir.

Jui pondrai un épigramme

Mais vu comme ça se bouscule

J'ai le temps de penser à autre chose.

Cyberbises irisées

Friselis flou

C'est tout.

Ça s'appelle du land art

Mais tout le monde sait ça, de nos jours. Ça a toujours existé, non?
Les aligneurs de menhirs avaient-ils des préoccupations esthétiques?
Bon, ce n'est pas un truc que j'ai inventé, enfin pas toute seule je veux dire.
La réflexion du jour, c'est sur la vérité. Détenue par un seul ou détenue par tous? Chaque manière a ses inconvénients.
vlan
j'ai des scénarios de nouvelles qui m'arrivent.
Bon, les photos.
P1000877.jpgP1000867.jpg

49

Lire c'est traduire

C'est une pensée qui m'est venue cet après-midi en balayant ma bauge.
Je devrais peut-être balayer plus souvent.
Thérèse d'Avila disait déjà à ses sœurettes de chercher Dieu au fond de leurs casseroles. Pas con,
Il passe un peu de monde, ces temps-ci, et c'est bien agréable, ça me repose de courir.
Je deviens casanière, c'est bon signe pour mon avenir d'écrivain.
Il est temps de faire mon miel avec tout ce que j'ai butiné, parce que si je laisse tout dans cet état ça va se gâcher, et personne n'aura jamais envie d'aller voir.
Enfin à part toi, peut-être, Ô déversoir de mes dimanches, toi qui passes et t'esbaudis sans me le laisser voir, je vois clair dans ton jeu à présent, tu me laisses clamer et quand je serai clamsée tu me piqueras toutes mes idées. eh ben tu veux que je te dise? Tant mieux, parce que toute seule on n'est rien du tout. Même si tu ne dis pas mon nom je m'en foutrai, sauf si tu veux gagner des sous avec sans partager.
De toutes façons tu n'es pas réel, ni même réelle, c'est dommage pour toi ,tu ne pourras pas profiter du fruit de mes balayages.
Ni prendre une pincée de mer. Et on n'est que samedi soir.

145

RRRrrrââââ la vie est belle

Figure-toi qu'aujourd'hui tout colle, tout surprend, le temps suspend son vol et le goéland, nettement blanc et gris sur fond d'azur, le linge heureusement assorti s'ébroue sur le fil au vent aigrelet, tout est douceur et sans dilemme. Sauf qu'à midi j'ai eu un renoncement à l'excellence un peu mélancolique, et après j'ai reçu un chèque inespéré, ramassé plein d'asco, rangé ses paperasses avec ma mère.... Je n'ai plus qu'à en faire autant avec les miens, eh oui, j'ai encore pris le dessert avant l'entrée, je me demande pardon, je me l'accorde.

J'ai lu et relu "huit bouffées de sagesse papaoute " de Karin Huet, qui est une femme hors du commun, une espèce de soleil doux qui ne cache pas ses épines, une sacrée bourlingueuse-butineuse au bord des pôles. Je préconise sa lecture à tout moment, c'est vrai, c'est frais, écrit dans une langue délicieuse, d'une sensualité animale (avec des poils) . Ça réfléchit, ça vous rencogne la fossette en position "i", enfin il faut le lire, il faut l'acheter, et vive la Papaoutie.

J'ai découvert un autre Eluard que celui que j'imaginais, c'est fort.

Bon , ben sinon j'ai soif, envie d'aller un peu dehors, prendre l'été à bras le corps, à pleines vannes, tu verrais les coquelicots!

Bises, peut-être à tout à l'heure

Y

55

La polenta du jour

Traversez une crise de pauvreté. Restez digne.

Prélevez sur votre stock une boîte de lait concentré que vous videz dans une casserole après ouverture.



Remplissez deux fois la boîte avec de l'eau, et videz dans la casserole. portez à ébullition avec une cuillerée d'huile de noisette, une cuillerée d'huile de sésame et une graine de cardamome pour faire votre intéressante.
À ébullition versez un sachet de 500 grammes de semoule de maïs des pirates, et touillez à petit feu jusqu'à ce que la pâte se détache des bords. Elle est trop chaude pour qu'on sente le goût, versez-la dans un plat creux et attendez juste le temps qu'elle se moule. Mangez tiède. Ça cale

La polenta du lendemain

Au petit déjeûner, froid avec de la marmelade d'orange ça accompagne bien le café.

Au déjeûner, frit en petits morceaux avec des haricots verts, c'est vite fait et facile à manger.

Au goûter, troquez-en un morceau avec votre amie Marie contre une part de far aux pruneaux.

Le soir, essayez les mouillettes trempées dans du chèvre frais. Vous craquez sur une boîte de thon à l'huile, avec une baguette entière de pain. Ce n'est pas bien.

La polenta du surlendemain.

Vous avez l'huile du thon d'hier, une demi boîte de haricots verts, un talon de polenta un peu croûté déjà, et une fleur de sureau. Ça fait un frichti du tonnerre.

D'ailleurs l'orage arrive.

Sic transit la polenta.
La prochaine fois ce sera le tapioca.

Vous n'êtes plus si pauvre, entre-temps, puisque vous vous êtes acheté une robe sur le marché.

Pas de photo, pas de bises.

Non, je rigole.

Des bises Y.

Belle nuit

Bonsoir toi, que je nomme lecteur, non par machisme mais par simple conditionnement grammatical. Je t'aimerais m'aimant, enfin, ce que j'écris. Même sans commentaires. Je pars demain en résidence de construction en Picardie, ce n'est pas la porte à côté et c'est un peu une folie pour la mémé que je suis. Mais c'est avec le troc, et pour le troc je ne compte ni mon temps ni mon énergie ni mes sous.
Voilà des photos pour toi.P1000648.jpg
Elle est où; la mer?
P1000663.jpg
Derrière toi, banane.
Et puis pour te montrer mes progrès en bulles:
P1000757.jpg
Bises à toi, je m'en vais rêver à Luce et Sergueï...

Je sais pourquoi tu ne viens pas

C'est parce que je préfère graver des boules d'asco et faire des bulles géantes plutôt que d'écouter tes messages urgents.
Je ne suis pas dix-scies-plient-nez, et tu te casses le tien sur mes messages en boucle, chuis énervante à ne rien dire pendant trois ans et puis te bombarder d'un coup en exigeant que tu répondes, pardon, pardon, pardon.
La route est toute neuve, devant chez moi, c'est un long ruban noir qui me donne envie d'écrire dessus: VOIE LENTE.
Je n'irai pas à Chalon cet été, dommage. Ce soir je te mets des photos. Allez, je vais faire des colliers. BzzzzzY

53

Eh ben voilà!

Merci Patrick! Ta douce amie te fait de la lecture, à ton lit de convalescent, j'espère...

Voilà trois images,
si tu devines comment c'est fait tu as le droit à toute ma considération.

P1000594.jpg

P1000589.jpg

P1000588.jpg
Moi en tous cas, je ne sais pas pourquoi ça déborde de la page, comme ça. bon, ben à part ça je suis en plein déménagement de l'atelier, réaménagement du jardin, com pour Ananta le 17 avril, et n plus je vais chercher un vélo chez Simone, cet après-midi. Un de ces jours il faudra que je te parle de Catherine Marc, et de sa pétillance subtile, je suis en train de lire ses livres, et c'est un bonheur muet pour l'instant. bon, René m'attend, avec les invitations pour Ananta. Tu en veux une, au fait? Patrick aussi, a des invites pour sa sortie d'album, le 1er mai à Clohars Fouesnant, si ça te dit je t'enverrai le lien pour les imprimer. Bises Y.

je boude

Tous les jours je viens voir en me disant: S'il y a un commentaire je continue.
Or, il n'y en a pas.

Comme je n'ai pas de compteur, je ne peux pas savoir si tu es passé(e), alors je me dis, quitte à écrire pour personne, je me remets au papier et puis c'est tout. Pardon de t'accueillir comme ça si c'est ta première visite, mais si c'est le cas, il y a déjà plein de vieilles choses encore lisibles, et puis de toutes façons je n'ai rien de spécial à dire, je bosse, je bosse, je dors je mange et je cogite, et le jardin attend ses semis sous la pluie.
Je lave encore trop souvent mes serviettes de toilette.

À midi yavait du boudin aux pommes, c'est bon le boudin aux pommes. Que penses-tu du boudin aux pommes, toi qui as d'autres chats à fouetter?

Bon, ben à je ne sais quand, bises

Y.

55

Et toi, t'as fait quoi pour moi aujurd'hui?

Moi je nous ai gagné des sous en chantant et en riant ce matin, avec des bébés extra et des assmates déchaînées (assistantes maternelles pour ceux qui savent pas.) Après, courses, cantine à Kervelen, essorage de muscles avec Bertrand, on se sent tout jeune en sortant. Mais il faut pas venir: il n'y a plus de place pour mettre un tapis de plus. Plus de cinquante, on était.

Bon, je passe sur des trucs, thé chez Mammig, et j'en arrive à maintenant.

Je commence à m'intéresser à nouveau à notre bibliothèque. Tu sais comment c'est, on commence dans un coin et nous voilà dans un autre. Je vais peut-être me débarrasser de certains livres, oui, tu as bien lu, moi qui garde même les trucs photocopiés pliés à la va-vite, ou pire, je dépoussière.
Ben yen a du taf, physique et émotionnel.
eh ben je fais ça pour nous.

Celle qui écrit n'est pas la même.
Celle qui portait de lourdes charges sur tous terrains n'en a plus pour longtemps à vivre. elle s'épuise au bout d'un carton.

Celle qui vainquait seule les montagnes n'est plus.

Elle a bien fait son temps.

Elle s'est fatiguée, c'est normal.

Bon.

Voici le temps de celle qui sait toujours où sont ses clés, son téléphone.
Celle qui parle grave et chante aigu.

Celle qui range sa bibliothèque a respiré trop d'acariens, déjà.
C'est sûr que si j'avais été Marie-Maud à ce moment-là, j'aurais pleuré. Quele minaudière, celle-là!

Celle qui écrit n'est pas la même
Des bouquins pour le troc, mais bien sûr! Me faudra une remorque, j'en ai bien peur. bon, tu me laisse jamais de commentaires, cette fois ci tu peux me dire par exemple que tu n'y comprends rien, ou chchais pas.
Pas d'image, et je vais jouer au snood au lieu de te raconter mes très intéressantes réflexions sur les vieilles bibliothèques. à plus, j'ai faim. bzzz

69

T'es où?

Chuis pas allée au café littéraire, finalement. avec marie et Patrick on a taillé les haies nickel, élagué débarrassé le même jour, si tu connais la maison tu vois le boulot, sinon, t'as qu'à chercher sur google map, tu verras, ça change tout. Peut-être mes iris vont-ils fleurir, maintenant qu'ils ont un peu de soleil. C'est jour de vote, aujourd'hui, faut pas que j'oublie.
Belle balade ce matin au bout du bas des champs d'algues. On a quand même mouillé nos pieds, elle était frisquette, mais ça faisait du bien. J'ai ramené de l'asco, du codium, pour les entrelacer, un jour.

Je suis presque arrivée au bout de ma vaisselle, reste encore le plan de travail à nettoyer, et le sol. Je veux faire ça pour Brigitte, aujourd'hui, ça va me motiver.

Eh ben je l'ai pas fait, j'ai eu du monde et du soleil dehors, je le fais aujourd'hui, je reçois ma famille ce soir (les parisiens, les agathois, les nantais, leurs amis et leurs chiens). on va pousser les murs.
une photo de Patrick, une espèce d'autoportrait métaphorique.

la_tortue_et_l__endormi_.jpg

On est lundi, entre-temps. Bises Y

C'est vendredi. je vaticine.

Dimanche je vaticanerai. Demain il y a un café littéraire chez Cathy, avec un auteur de BD.

Je ne vois pas ce que je peux faire pour le Japon, à part manger des sushis en soupirant, me forcer sans succès à essayer de retenir les numéros des réacteurs? Je ne fais pas d'ironie, j'essaie vraiment d' agir d'une manière ou d'une autre.
Éteindre un sur deux de mes lampes d'appoint, et bousiller une ambiance que j'ai mis des plombes à créer?
Oh la sale égoïste, deux lampes pour elle toute seule, alors qu'elle est à l'ordi, de toutes façons.
J'éteins les deux. Non. je laisse la bleue qui fait des bulles de cire.

Agir!

Vitupérer contre l'hypertropd'fric? me mettre au régime? Oui, ça je peux.

Allez, j'essaie. Je dédie mon régime au Japon, qui en a déjà un, par ailleurs. J'agis sur mon corps par solidarité avec ceux du front.



Te fous pas de ma gueule, c'est un rite, tu peux pas comprendre, et puis d'abord, qu'est-ce que tu fais là, à espionner mes allées venues silencieuses dans mon petit paradis un peu roots?
Ben tant qu'à faire, puisque t'es là, fends-toi donc s'il te plaît d'un commentaire juste pour dire que t'es passé, ça me va.

Merci Aude, pour les cerveaux en petits cailloux, c'est ce qui nous rend semblables et tous uniques.

On est tous des Lybiens, des Japonais, des capitalistes, je veux dire l'humain n'est qu'un et qu'il prolifère comme un cancer.Qu'il ne se cherche d'autre bouc émissaire que lui-même. Tout fonctionne pareil à tous les niveaux, biologique, chimique, social...

En ce sens je tente d'expier ma part de faute sans minimiser ma part de profit.
Oui, c'est du vocabulaire chrétien, et alors?

Qui veux-tu encore sanctifier ou diaboliser? De quel droit? La religion c'est domaine intime, disait Sergueï, c'est fait pour t'aider vraiment, et ça ne s'impose pas.

La prière aussi, c'est fait pour aider, à la base
. Le jour où les canons se tairont, prions pour que quelqu'un puisse l'entendre.



Prions pour que le coeur aimant de Gaïa ne nous lâche pas les pieds dans le cosmos sans un équipement adéquat.



Prions pour le repos des morts, prions pour le tout petit grain qui fait basculer la chance du bon côté,

C'est pas mal, de prêcher à l'aise sur son blog, finalement.

Une petite photo?
unis_malgre_tout.jpg

Ça s'appelle "unis malgré tout"
Bon, on fait comme on a dit?
Ora et labora Et droit tu iras. Bisous si on se connaît, cordialités sinon. Y.

page 1 de 6